Un imparfait envoûté

Par défaut

Quand on aime on ne compte pas.
J’aurais voulu continuer,
Bien évidemment à aimer;
Car les chiffres c’est des tracas.

Vous pouvez me fuir, me détruire,
Mais je serais toujours présent,
Là-bas, déguisé en Adam.
Qu’est-ce qui pourrait me suffire ?

Dans une enveloppe complète,
Les morceaux n’ont qu’à disparaître
Et ainsi ne plus jamais naître.
Bordel y a quoi dans ma tête…

Mon corps entier soûlé d’amour,
Il ne demande qu’à imploser,
Pour ne rien laisser s’échapper.
Pour ne toucher personne autour.

Contaminé contaminant,
Ma carapace sabotée,
Je dirais que je suis vivant.
Mais embrasser c’est terminé.

Publicités

Une déesse violette

Par défaut

Tout à l’heure j’ai été me balader (jugez pas), et j’ai fait une sorte de pèlerinage. Enfin moi je le vois comme ça, même si je ne m’en suis rendu compte qu’après coup.
J’ai marché pendant 10 minutes, j’ai rencontré un banc. Mon préféré, disons que j’étais familier avec ce banc même si j’étais pas retourné à cet endroit depuis pas mal de temps. Et puis je me suis assis, j’ai enlevé mon casque et éteint mon mp3. Et au milieu de cette forêt j’ai fermé les yeux et j’ai attendu, j’ai entendu, et j’ai passé beaucoup de choses en revue pendant une petite demi-heure.
C’était bien parce que je suis sorti de mon plein gré, je ne me suis presque pas forcé (forcément un peu, faut pas déconner non plus). Mais ça m’a fait du bien, à tel point que j’étais prêt à y rester toute l’après midi. M’enfin bon, la réalité m’a rattrapé et j’ai dû faire le chemin du retour, dont la première partie s’est passé dans le quasi même état moral que sur ce banc. Ensuite je suis revenu en ville alors le charme idyllique et les bruits de la nature n’étaient plus vraiment présents. Donc j’ai remis mon casque.

Tout ça pour dire que sortir de ma zone de confort de devant mon PC pour aller apprécier ce qui n’est que « vrai », « naturel » et « réel » m’a fait beaucoup de bien.
J’irais rendre visite à ce banc en face du lac au milieu de la forêt plus souvent.

Allez Bisou

Un serviteur nécessiteux

Par défaut

Cet article… Ne devrait pas être écrit. D’habitude j’essaie d’attendre d’être plus « calme », plus neutre, plus tranquille, même si c’est pas toujours le cas comme vous avez pu vous en rendre compte depuis quelques temps.

Je me considérerais plutôt comme une « bonne » personne. J’essaie d’éviter de faire du mal aux gens, du moins le plus possible. J’essaie d’être attentionné, de ne jamais avoir d’ennemis. J’essaie d’aider le plus de personnes possible parce que je suis beaucoup trop empathique, faute d’avoir mes propres émotions. Et je me sers de cette carapace pour arrêter les problèmes des autres, de ceux qui ont besoin de les détruire. Mais cette carapace empêche aussi les miens de sortir.
Le temps qui passe me fait prendre conscience de ce problème. Je veux comprendre tout le monde pour voir quand quelqu’un a besoin d’une aide que je peux apporter. Je dois arrêter ça, mais le problème c’est que ça fait parti de mes raisons de vivre, de vouloir prendre soin des autres. On m’a dit que je le faisais même un peu trop.
J’ai aucune envie d’arrêter ça. La satisfaction d’aider quelqu’un me montre que j’ai un petit peu de valeur, alors je m’accroche à ce minuscule morceau, c’est lui qui me garde la tête à la surface en m’empêchant de sombrer. Je ne le lâcherais pas avant de trouver une meilleure prise, moins lisse et plus agréable que celle-ci.
Je redoute le jour où mon bras faiblira jusqu’à la rupture.

Allez Bisou

PS : le site qui générait les titres de mes articles n’est plus. Soyez indulgents.

Une pyromane envoutée

Par défaut

Bon, il fallait bien se remettre à écrire alors je vous avoue que je me suis un peu forcé cette fois. Vraiment. C’est pas comme les autres où j’avais quand même un minimum de choses à dire.
Là c’est embrouillé, dans ma tête, dans mon esprit. J’aimerais aborder certains sujet ici, mais je peux pas. Pas maintenant, plus tard quand ça ne sera plus d’actualité peut être.

Je ne dirais pas que mon moral est aussi bas qu’auparavant, en fait ça va plutôt bien (« mieux » serait le mot plus approprié). Mais j’analyse trop de choses en ce moment, sur le monde qui m’entoure, les gens et moi même. Ça me perd parce-que je fais que ça. Des suppositions, de partout, elles m’encerclent et j’en suis prisonnier. Le truc c’est que je fais ma vie sur ces résultats d’analyse, donc j’en ai toujours été dépendant. Mais cette fois c’est différent, elles ne sont pas précisées. Ou alors quand elles le sont je recommence à m’interroger dessus l’instant d’après. Je vis dans l’imprécision et ça me pèse de me poser les mêmes questions encore et encore, malgré l’aide que je peux obtenir pour y répondre. J’ai besoin de plus de preuves, des actes, des paroles, du concret et de la confiance. Si ça se trouve j’ai déjà toutes les précisions qu’il me faut, je ne sais juste pas si je dois les croire. Est-ce que je le veux ? Encore de l’incertitude.

J’ai l’impression d’être pareil qu’avant en écrivant tout ça. Mais dans ma tête je trouve que ça va. Par contre j’ai envie de me morfondre et de balancer tous les reproches que j’ai à faire au monde ici. Mauvaise idée. Je vais me contenter de faire comme d’habitude, de pas dénoncer à outrance.

J’espère que le prochain article s’écrira plus facilement. Pour vous comme pour moi.

Allez Bisou

Ouaip

Par défaut

« Tout le monde dit que l’amour fait mal, mais c’est faux. Le rejet fait mal. Perdre quelqu’un fait mal. La jalousie fait mal. Tout le monde met ces choses en rapport avec l’amour, mais en réalité, l’amour est la seule chose dans ce monde qui peut couvrir toute cette souffrance et faire en sorte que quelqu’un se sente merveilleusement bien de nouveau. L’amour est la seule chose dans ce monde qui ne fait pas du mal. »

– Liam Neeson

 

C’est ce que j’ai trouvé de mieux pour m’exprimer, à travers les mots de quelqu’un d’autre.

Allez Bisou

Un zombie de pacotille

Par défaut

Eh bonjour vous !

J’ai un genre de « bonne nouvelle ». J’ai une nouvelle idée de projet personnel (en fait j’en ai beaucoup mais ils sont jamais aboutis, voire commencés). Un petit jeu qui se fait tout en interface de texte. Je mettrais un lien pour lire le speech de ce jeu si jamais ça vous intéresse. Go ici

Sinon j’ai enfin fini ma semaine, plus de partiels, plus de nervosité, plus de cours. Parce que oui, les vacances c’est bientôt. Et pour fêter ça j’irais voir le film sur les combats dans l’espace. Je sais pas trop ce que c’est mais ça a l’air sympa 🙂

J’ai ABSOLUMENT rien à dire… En fait si. Mais pas ici ^^ trop personnel et pas assez diffusable pour mettre ça là, mais j’ai décidé de le dire quand même parce que comme ça je vous frustre (ou pas hein).

Ces vacances me promettent beaucoup de choses. J’en attend beaucoup de choses. Trop peut être. Je risque évidemment d’être déçu, et sûrement par moi même ! Mais en attendant mon moral est partiellement revenu. J’ai discuté avec les bonnes personnes. Parler avec des gens qui tiennent à nous c’est tellement agréable.

Ce qu’il y a de bien avec ces vacances c’est que je vais pas être dans mon appart. Et ça joue beaucoup sur ma psychologie comme vous devez être au courant si vous me lisez avec assiduité.
J’ai tellement hâte. De certaines choses. Mais je dois arrêter d’attendre autant. Je suis patient, comme quoi ça peut être un défaut aussi 😛

Sinon j’ai l’impression d’être plus à l’aise avec les interactions sociales qui me prennent au dépourvu, comme quelqu’un qui m’interpellerait par exemple. Bon c’est pas encore au point mais y a du progrès. Yay.

J’ai envie d’écrire pleins de trucs quand même. Malgré mon manque de choses à dire ici.

Bon. Je conclurais par cette phrase absolument (faussement) philosophique sortie de mon crâne :

« Je suis immortel pendant une durée limitée. »

Allez Bisou

Un golem impoli

Par défaut

Plop !

Il me semble que ça fait pas mal de temps que rien de nouveau ici, enfin j’ai la flemme de vérifier alors on va dire que oui. De toute façon tout est relacheveux alors pour ce qui est de ce débat on sera jamais d’accord 😛

Eh par contre le soleil tout ça là… C’EST MEGA CHIANT !
Je me lève et j’arrive en cours : Il fait nuit
Je repars : Il fait encore nuit

Je veux bien être Batman « I am the night » et tout le tintouin, mais au bout d’un moment faut arrêter les âneries hein. Marre de passer mes seuls moments dehors dans une ambiance Whitechapel. J’ai besoin de vitamine D ! Bon j’ai aussi besoin d’argent mais ça c’est un autre problème.

J’ai fait ma liste au Père Noël. Je demande toujours des trucs de gosses 😀
Des figurines, des mangas, des figurines, des legos, des figurines et des figurines ^^
Ça fait beaucoup de vêtements mais que voulez-vous, mon image avant tout.

Ce post est assez cours parce que je l’écris à l’arrache, vraiment sans idées et pas grand chose ne me viens, mais il ne fallait pas laisser ce blog dépérir alors je prouve que je ne me suis pas enfui aux Bahamas avec un mannequin. (À moins que….)

Allez Bisou