Une hydre noire

Par défaut

Un éclat s’embrume,
Un esprit se ferme.
Un regard se brise,
Un rappel s’enlise.

Les prochains vécus prennent le dessus,
Les pensées s’emmêlent et me mettent à nu.
Les spleens gris tombent des arbres fleuris,
Les savoirs perçants s’écrasent en débris.

Encore combien de caresses comptées
Pour pallier aux pensées perturbées,
Fruits des formes fluides façonnées
De mon discernement détruit, donné.

 

 

 

Allez Bisou

Une poupée fuyante

Par défaut

Certains fantômes du passé sont revenus.

Je veux parler des coups de mou qui rythmaient mon année précédente.
Ils me tombaient dessus et je ne pouvais ni les prévenir ni les éviter au dernier moment.
C’est souvent dans ces moments où je décide de venir écrire ici, et dans mon carnet aussi à l’époque où je m’en servais. Là il est laissé un peu à l’abandon, mais c’est parce-qu’il me sert de dernier recours, et là j’ai trouvé de quoi ne pas me laisser aller aussi bas 🙂 Donc c’est ici que tout se passe pour le moment. Je ne vous cache rien, ou presque 😉

Je vais essayer de trouver une illustration de ce qui se passe dans mon cerveau en ce moment pour que vous compreniez :
dark_horror_dream_pain_control_mood_emotion_sad_sorrow_alone_illness_mental_evil_scary_creepy_spooky_gross_macabre_chains_anarchy_blood_death_detail_contrast_art_artistic_people_2560x160

Voilà, moi je suis à droite contrôlé par ce truc sombre qui me donne des pensées pas bénéfiques et qui font de moi le contraire d’un bout-en-train. J’ai surtout un espèce de regard mauvais, je crois. Enfin c’est mon ressenti, je crois pas que quelqu’un m’ai déjà vu comme ça. J’évite habituellement, c’est pas cool pour les autres, et je ne veux pas les mêler à ce truc, au risque que ça les touche eux aussi. Je ne le souhaite à personne.

‘Tain ça m’obnubile ce truc, ça occupe tout l’espace « pensées » de mon cerveau. Mais souvent ça s’en va petit à petit, et j’aime bien le sentir partir. Quelques fois ça me fait même sourire 🙂

Allez Bisou